Le serial

L'exploitation par les américains du cinéma se fera très rapidement, créant des genres nouveaux dans la puissance de l'action d'un cinéma qui se veut de fiction et bourré d'action qui feront la joie du spectateur tout azimut.

Les traditions employées qui seront pour la plupart des reliquat du théâtre ou de la littérature vont faire naître un genre bien précis "le serial".

C'est le producteur William Selig qui en 1914 eut l'idée de lancer ses vastes programmes pour satisfaire une demande de la population qui avait soif d'évasion. Ses épisodes à répétitions étaient souvent adroitement alignés dans une suite interminable et tourné souvent à raison de 1 serial par semaine laissant entrevoir la quantité qui va être réalisée. Mais si nous remontons plus loin, ce fut un Francais un certain Louis Feuillade qui inventa cette synchronisation de cinéma à suite ou épisodes avec un célèbre personnage Fantômas.

Le premier serial qui allait naître fut The adventures of Kathlyn qui au départ était une bande dessiné du célèbre journal The Chicago tribune puis cette bande dessiné fera l'objet d'une adaptation au cinéma. Déjà en cette époque beaucoup de chroniqueurs disaient "le serial est abjecte et ne rend pas service aux spectateurs avides de recherche d'émotions". Ils se trompèrent car ce genre fut si vite adopté par la majorité des gens qu'il va connaître un élan formidable pour ne pas dire phantasmagorique. Le serial va faire voir le jour a beaucoup de personnages de l'Ouest et des visions de l'Ouest très nuancées qui feront ressortir surtout le côté bonenfant. Les premiers acteurs ou actrices qui tournèrent dans des serials connurent des heures de gloires fantastique à commencer par: Ruth Roland, Pearl White, Marie Walcamp... et chez les hommes Eddie Polo, Rex Bell, Jack Mower, James Sutton... Les principaux réalisateurs se nommaient : Reeves Eason, Wallace MacDonald, J.P. MacGowan, et le producteur le plus enclin fut Carl Laemmle, patron des studios Universal.

Beaucoup de westerns furent tournés entre 1917 et 1950 pour le compte du serial, même les grands acteurs qui ne l'étaient pas en leurs temps (Duke Wayne, James Corrigan, Tex Ritter, Guy Wilkerson, Tom Tyler, Bob Steele, Dick Foran, Will Bill Elliott, Allan "Rocky" Lane furent dirigés par de bons réalisateurs (Ray Taylor, Ford Beebe, Otto Brower, Reeves Reason, William Whitney, Lewis Collins...). Mais surtout, il faudra attendre le parlant pour voir le serial évoluer mais dans les années 50, il prit moins de place laissant place à des productions plus fantaisistes (Marvel, Dick Tracy, etc...).

La plus grande innovation dans le serial fut l'arrivée sur les écrans en 1938 d'un certain Lone ranger (Les justiciers du Far-West) dont le premier fut Lane Chandler. Puis Clayton Moore reprendra le rôle dans les années 1950 sous la direction de Lesley Selander.

Dans les années 1930 avec 4 bobines les producteurs réussirent à faire un long-métrage à partir de sources bien précises laissant place en salle de cinéma à un film long-métrage. L'écheance du serial prit presque fin avec la fin de la guerre et devint presque regardé dans le cadre familliale. Une vision connu de ce genre mérite d'être vécu par certains de nos amis car il dégage une émotion particulière dans le bon sens laissant planer beaucoup de liberté, d'indépendance à chaque vision. Dans la plus pure tradition des américains, le western fait figure cinématographiquement de regardé et qui a des effets positifs sur les aficionados que nous sommes car de la est sorti une expression très populaire "Cinéphile" car le western qu'il soit de qualité ou pas, mineur ou pas, grand ou pas, il nous fascine tous.

Des plus grands serial réalisés, voici quelques titres:
Apache,cheval de la mort
Riders of the death valley
The lone rangers
Fighting whit kit carson
Wild west
Singing cow-boy
Phamton of the west
Heroes of the wild
White eagle
Battling white buffalo bill

Les majors qui produirent le plus de serial furent:
Universal
Mascot
Republic

james


Excellent résumé James.

Dommage que ce genre ait aujourd'hui disparu de nos écrans.

Mon père me parle souvent de petits films diffusés en avant programme dans une séance de cinéma , notamment les Zorro réalisés par William Whitney .

J'ai vu que les Lone Rangers étaient sortis en zone 1, malheureusement sans VOST.

nathan



© Copyright Western Movies 2004-2017