Le Classement Western Movies Italien 2007

Ce classement date de 2007 avec des mises à jour récentes. 15 personnes ont voté pour l'instant.
Il ne concerne que les westerns italiens. Les cinq westerns de Sergio Leone sont hors concours.

Les règles sont consultables à cette adresse


Liste des films: (précédés du nombre de points récoltés)
140. Le Grand Silence* (Il Grande Silenzio, 1968), de Sergio Corbucci

137. Django* (idem, 1966), de Sergio Corbucci
132. Le Dernier face à face* (Faccia a faccia, 1967), de Sergio Sollima

127. El Chuncho* (¿Quien sabe?, 1966), de Damiano Damiani
125. Colorado (La resa dei conti, 1966), de Sergio Sollima

107. Mon nom est Personne* (Il mio nome e Nessumo, 1973), de Tonino Valerii

99. Companeros* (Vamos a matar, companeros!, 1970), de Sergio Corbucci
98. La Mort était au rendez-vous+ (Da uomo a uomo, 1967), de Giulio Petroni

86. Keoma* (idem, 1976), de Enzo G. Castellari
84. El Mercenario (Il Mercenario, 1968), de Sergio Corbucci



Nos seize excellents (pour cause d’ex-aequo)
Obtiennent entre 30 et 73 points :

73. Saludos hombre* (Corri uomo corri, 1968), de Sergio Sollima
72. Le Retour de Ringo* (Il ritorno di Ringo, 1965), de Duccio Tessari

66. Le Dernier Jour de la colère* (I giorni dell'ira, 1967), de Tonino Valerii
66. Et le vent apporta la violence (E Dio disse a Caino, 1969), de Antonio Mergheriti
64. Le Temps du massacre* (Le Colt cantarono la morte e fu… Tempo di massacro, 1966), de Lucio Fulci
61. Tire encore si tu peux* (Se sei vivo spara, 1967), de Giulio Questi

59. Sabata+ (Ehi amigo…c'e Sabata, hai chiuso, 1969), de Gianfranco Parolini
57. Blindman, le justicier aveugle (Blindman, il pistolero ciego, 1971), de Ferdinando Baldi
51. Adios California* (California, 1977), de Michele Lupo

45. Texas (Il Prezzo del potere, 1968), de Tonino Valerii
41. Texas, adios* (Texas, addio, 1966), de Ferdinando Baldi

36. Le Dollar troué* (Un dollaro bucato, 1965), de Giorgio Ferroni
32. Un pistolet pour Ringo* (Una pistola per Ringo, 1965), de Duccio Tessari
31. Le Grand Duel (Il grande duello, 1972), de Giancarlo Santi
30. Django porte sa croix (Quella sporca storia nel West, 1968), de Enzo G. Castellari
30. Une corde, un Colt+ (Cimitero senza croci, 1968), de Robert Hossein

Nos vingt-trois bons ou très bons films
Et pour finir, les films qui comptent entre 17 et 29 points.
Note : la coupure entre les deuxième et troisième groupes apparaît quelque peu arbitraire, je sais...


29. On l'appelle Trinita* (Lo chiamavano Trinita, 1970), de Enzo Barboni
29. Les Cruels* (I Crudeli, 1966), de Sergio Corbucci
29. Requiescant - Tel était son nom (Requiescant, 1967), de Carlo Lizzani
28. Navajo Joe (idem, 1966), de Sergio Corbucci
28. Le Temps des vautours (10.000 dollari per un massacro, 1967), de Romolo Guerrieri

27. Sentence de mort* (Sentenze di morte, 1967), de Mario Lanfranchi

26. La Horde des salopards*, alias Django le bâtard (Django il bastardo, 1969), de Sergio Garrone
25. Dieu pardonne… moi pas!* (Dio perdona… io no!, 1967), de Giuseppe Colizzi

24. Les Quatre de l'Ave Maria+ (I Quattro dell'Ave Maria, 1968), de Giuseppe Colizzi
24. Arizona Colt* (idem, 1966), de Michele Lupo
24. Sartana (… Se incontri Sartana prega per la tua morte, 1968), de Gianfranco Parolini
24. Trois pour un massacre (Tepepa, 1968), de Giulio Petroni

23. Un génie, deux associés, une cloche* (Un genio, duo compari, un pollo, 1975), de Damiano Damiani
22. Quand les colts fument… on l'appelle Cimetière (Gli fumavano le colt… lo chiamavano Camposanto, 1971), de Giuliano Carnimeo
21. Les Quatre Desperados (Quei disperati che puzza no si sudore et i morte, 1969), de Julio Buchs (et Lucio Fulci ?)

20. Avec Django, la mort est là!* (Joko, invoca Dio… e muori!, 1968), de Antonio Mergheriti
20. Je vais, je tire et je reviens (Vado, l’ammazzo e torno, 1967), de Enzo G. Castellari

19. Un tueur nommé Luke (La notte dei serpenti, 1968), de Giulio Petroni

18. Adios Sabata+ (Indio Black sai che ti dico: sei un gran figlio de…, 1970), de Gianfranco Parolini
18. Cinq hommes armés (Un esercito di cinque uomini, 1969), de Don Taylor ou Italo Zingarelli ou Dario Argento
18. Le Dernier des salauds*, alias Les Pistoleros de l'Ave Maria (Il Pistolero dell'Ave Marie, 1969), de Ferdinando Baldi
18. Le Spécialiste* (Gli specialisti, 1969), de Sergio Corbucci
18. Chacun pour soi (Ognuno per se, 1967), de Giorgio Capitani

Supplément gratuit : cinq films totalisant dix-sept points et se bousculant pour rejoindre (ou réintégrer) notre palmarès :

17. Trois cavaliers pour Fort Yuma (Per pocchi dollari ancora, 1966), de Giorgio Ferroni
17. Bonnes funérailles, amis, Sartana paiera (Buon funerale, amigos… paga Sartana, 1970), de Giuliano Carnimeo
17. Clayton l’implacable (Lo voglio morto, 1968), de Paolo Bianchini
17. Django, prépare ton cercueil, alias Trinita, prépare ton cercueil (Preparati la bara !, 1968), de Ferdinando Baldi
17. Un doigt sur la gâchette (Dove si spara di piu, 1967), de Gianni Puccini
 


© Copyright Western Movies 2004-2017